Aide à domicile des personnes en situation de handicap

  • Vous êtes ici :
  • Accueil
  • Aide à domicile des personnes en situation de handicap

Accompagner les personnes en situation de handicap

Lorsqu’une auxiliaire de vie entre chez un nouveau bénéficiaire, la question n’est pas de le catégoriser « adulte en situation de handicap » ou « personne âgée ». Elle entre chez une personne qui présente des particularités, comme nous tous. Le rôle de l’intervenant est de s’adapter à la situation du bénéficiaire et de répondre à sa demande d’accompagnement, avec bienveillance et professionnalisme.

Nous avons cependant souhaité mettre en lumière l’accompagnement des adultes en situation de handicap par les agences AD Seniors :

Dans « maintien à domicile des personnes âgées ou en perte d’autonomie », qui sont ces personnes encore jeunes, qui sollicitent un accompagnement dans les actes de la vie quotidienne ?

La parole est donnée à Siraba Coulibaly, responsable d'AD Seniors 94 Centre :

« Parmi nos bénéficiaires, nous accompagnons des adultes en situation de handicap moteur. Yassmine, Aldrich, Randa, Siwa et Xavier sont âgés de 25 et 42 ans, ils ont eu un accident (de la route ou AVC) ou une maladie génétique.

Tous vivent en famille, et sont accompagnés à la fois par des proches aidant et par des professionnels.

Selon les cas, l’ensemble des aides à la vie quotidienne peut-être sollicité : aide à la toilette, à l’habillage, au repas, aux courses, au lever ou au coucher…

Mais il peut aussi s’agir uniquement d’accompagnement aux sorties (pour des rendez-vous médicaux ou des démarches administratives). C’est le cas pour un de nos bénéficiaires atteint d’une maladie génétique entraînant des difficultés d’élocution et à se repérer dans l’espace, mais qui est autonome pour se lever, prendre sa douche et ses repas.

Dans notre métier, nous sommes beaucoup plus souvent au contact de personnes âgées, que nous accompagnons dans le cadre du maintien à domicile.

Les prestations, l’approche, et même la formation (depuis 2016, la formation d’auxiliaire de vie et celle d’aide médico-psychologique ont fusionné) sont les mêmes, que l’intervenant soit amené à aider un adulte en situation de handicap ou une personne âgée.

Dans les deux cas de figure, la bienveillance est primordiale, et l’accompagnement favorise l’autonomie.

Ce qui peut être différent ? Nos sujets de discussions ! Un adulte en situation de handicap est avant tout un adulte, avec lequel nous tissons des liens, échangeons.

Lorsque la perte d’autonomie fait suite à un accident, elle peut être temporaire. Le passage de l’autonomie à la dépendance dans ces cas est brutal. Nos bénéficiaires ont dû apprendre à être accompagné, et essaient parallèlement de regagner leur autonomie ou une grande partie de celle-ci.

À l’inverse, les personnes dont le handicap est dû à une maladie génétique ont souvent l’habitude d’être aidés au quotidien depuis l’enfance. Pour elles, le changement est d’être accompagné par un aidant professionnel. Nous savons en allant chez elles que le lien se tissera sur du long terme, et que nous allons partager des moments de vie sur des années.

Les adultes en situation de handicap moteur sont, rappelons-le, des adultes en pleine possession de leurs moyens intellectuels, ils sont décisionnaires dans le choix de leur agence de services à la personne, nous guident dans ce qu’ils voudraient que l’on fasse et comment ils aimeraient que nous le fassions.

Et c’est d’ailleurs notre rôle : compenser leur handicap , en aidant à faire ou en faisant pour eux, mais toujours comme eux le souhaitent. »