Une brève histoire des services à la personne

  • Vous êtes ici :
  • Accueil
  • Brève histoire des services à la personne

De Rendre un service à Vendre un Service, voici comment en changeant une lettre, un secteur s’est construit.

Il s’agit d’un raccourci facile, mais l’histoire des services à la personne est aussi corrélée à l’évolution de la mentalité française et aux différents changements réglementaires.

• D’abord issue de la solidarité et de la bienveillance, l’aide à la personne n’est absolument pas un secteur économique en France. Les personnes s’entraident sur des besoins vitaux.
Le marché des services à la personne en France est fortement lié à une valeur de la société française, la solidarité. 
Ce sont d’abord les associations caritatives qui s’occupent des personnes ayant des besoins pour les actes de la vie quotidienne. 

• La naissance des premiers réseaux dans les années 90, est une alternative aux fédérations associatives.
Dès les années 80 et 90, les associations d’aide et d’emplois à domicile sont en plein essor et sont créatrices d’emplois. 

Autour de 1990, on voit apparaître avec les premières modifications du secteur (emplois familiaux), les premières structures du secteur privé lucratif.
Le secteur est essentiellement fourni par les associations regroupées dans les grandes fédérations associatives, les CCAS (Caisse communale d’action sociale), et l’emploi direct. 
Les pionniers des entreprises arrivent au début de la décennie sur des micro-niches économiques, ou en créant le secteur, c’est le cas des fondateurs du réseau AMA, maison mère, du réseau AD Seniors.

• En février 2005, La loi Borloo prend en compte l’existence du secteur des services à la personne comme solution pour résorber le chômage.
C’est le plan de développement des services à la personne.
Ce plan va être outillé par le gouvernement de l’époque de diverses mesures pour inciter créateurs et usagers à développer le secteur (exonération de charges patronales, tva à taux réduit, réduction d’impôt, etc…).
Parallèlement, les mesures réglementaires permettent de professionnaliser un secteur encore en déficit d’image.
Ce plan donne un réel coup d’accélérateur à la création de structures de services à la personne sous la forme entrepreneuriale.
Les acteurs du secteur étaient jusque-là majoritairement des associations, des centres communaux d’action sociale, des particuliers employeurs.
Les services à la personne étaient surtout un secteur ou l’économie souterraine était très présente.
Depuis 2005, plusieurs plans ont permis de professionnaliser les acteurs qu’ils soient associatifs ou entrepreneuriaux.
En 2012 une convention collective des entreprises permet de donner un réel cadre légal aux acteurs privés lucratifs.

Les services à la personne : quelles perspectives d’évolution ?

Le secteur, porté par une législation favorable entamée avec la Loi Borloo, bénéficie d’un accroissement de la demande grâce aux conditions actuelles et aux tendances en termes démographique et sociétal :
Les 3 principaux facteurs socio-démographiques sont :
- L’augmentation de l’espérance de vie et le vieillissement de la population. Notons que le maintien à des personnes âgées est parmi les services les plus répandus des services à la personne.
- Le taux d’activité des femmes (dont l’emploi favorise les services de types « garde d’enfants » ou « travaux ménagers »)
- La hausse des familles monoparentales qui entraîne une augmentation des foyers.

Les services à la personne, qu’est-ce que c’est ?

« C’est un ensemble de services, exercés à domicile, qui permettent d’assurer un équilibre entre vie de famille et vie professionnelle, de déléguer certaines tâches récurrentes du quotidien, d’accompagner et de faire assister ses proches, enfants, personnes âgées ou handicapées, ou personnes ayant besoin d’une aide temporaire. »
servicesalapersonne.gouv.fr

Les activités de ce secteur sont regroupées en trois groupes :

Services de la vie quotidienne : entretien du logement, collecte et livraison de linge repassé, petits travaux de jardinage et de bricolage…
Services aux familles à domicile : garde d’enfants et soutien scolaire à domicile, assistance administrative ou informatique.
Services d’assistance et d’accompagnement pour les personnes âgées ou dépendantes, parmi lesquelles :
- Assistance dans les actes de la vie quotidienne tels que l’aide au lever et à la toilette, la préparation de repas, l’aide aux courses et l’entretien du logement, du linge (lavage et repassage) et même des plantes.
- Accompagnement dans les déplacements en dehors du domicile.
- Soins et promenades d’animaux de compagnie pour les personnes dépendantes.

Bon à savoir :

AD Seniors propose également la garde de nuit pour les personnes âgées, handicapées, ou immobilisées par un accident ou une maladie. Ainsi qu’une aide au suivi de la prise de médicaments.

Une offre complète, de jour et de nuit « La maison de retraite à domicile », se met en place, pour favoriser le maintien à domicile, et éviter les départs en maison de retraite. En complément des aides citées ci-dessus, ce service permet de rester en sécurité et accompagné chez soi (téléassistance, adaptation du domicile…)