Aide à domicile des personnes handicapées

  • Vous êtes ici :
  • Accueil
  • Aide à domicile des personnes handicapées : témoignage de Yassmine, bénéficiaire

Accompagnement à domicile des personnes en situation de handicap  : témoignage de Yassmine, 25 ans, bénéficiaire.

« Je vis en famille, avec mes parents et mes deux sœurs.

J’ai progressivement eu des difficultés à réaliser seule les actes de la vie quotidienne comme me lever, prendre une douche, m’habiller…

Ma maman a eu besoin d’être épaulée par des professionnels dans ce rôle d’aidant.

Nous avons rencontré des agences qui ne m’ont pas donné envie de leur confier mon accompagnement, car la question financière était centrale dans leurs discours.

Avec AD Seniors 94 Centre, Siraba la gérante a d’abord essayé de nous comprendre, de connaître nos besoins, nos attentes. Nous étions aussi d’accord que le fait qu’il fallait garder la même auxiliaire de vie et ne pas faire des changements en permanence. C’est ce que j’apprécie chez AD Seniors : c’est le bien-être du bénéficiaire qui est central !

Passer d’un aidant familial à un aidant professionnel s’est fait très simplement dans mon cas, à part la petite appréhension au départ quand on ne s’est pas encore rencontré.

J’ai vite trouvé un grand avantage à être accompagnée par des professionnelles : elles sont « pro » ! Dans leurs gestes comme la portée par exemple.

Et autre atout, elles ne sont là que pour moi, elles prennent le temps, sans que je craigne de les monopoliser.

Les aidants familiaux nous accompagnent en plus de toutes leurs autres tâches, j’essaie d’alléger leur charge de travail en demandant le moins possible ou en évitant de prendre mon temps comme j’aimerais, pour la douche notamment, alors qu’avec les auxiliaires de vie, la question ne se pose pas, c’est leur travail et elles sont là pour ça !

Il est primordial que les intervenants respectent mes habitudes, sinon je ne serai pas à l’aise. Elles cherchent à s’adapter autant que possible à mes besoins, comme lorsque j’ai moi-même voulu changer les horaires de passage, elles ont fait le maximum et se sont adaptées.

J’ai trois auxiliaires de vie : Fatoumata, Kani et Patricia. Elles viennent de manière alternée du lundi au vendredi de 10 h à 13 h, et le samedi de 10 h à 12 h. Quand elles ne sont pas là, ma famille prend alors le relais.

Le repas est préparé par ma maman, les intervenantes l’apportent. Il n’y pas de ruptures entre les aidants qu’ils soient familiaux ou professionnels, il y a de la continuité.

On tisse des liens, on discute, on échange sur nos vies, elles sont des professionnelles mais dans mon cœur elles font partie de la famille.

Pendant le confinement, elles sont venues tous les jours habituels, avec masques et gants, mais elles étaient bien à mes côtés ! »

Lire l’article sur l’aide à domicile des personnes handicapées, par l’agence qui accompagne Yassmine.