AD Seniors a l’œil sur la déficience visuelle

Réductions d'impots
Journée de sensibilisation sur la déficience visuelle

7 gérantes d'agences AD Seniors ont participé à une journée de sensibilisation sur la déficience visuelle assurée par la Fédération des Aveugles de France.
Elles peuvent maintenant informer les intervenants sur cette pathologie.
Le savoir-faire et le savoir-être acquis pourront ainsi favoriser la relation entre l’auxiliaire et la personne déficiente visuelle.

Qu’est-ce que la déficience visuelle ?

Elle couvre des déficits très divers allant de la malvoyance à la cécité.
Elle est souvent liée à l’âge, et touche principalement les plus de 65 ans.
L’OMS ne perd pas de vue qu’avec l’augmentation de l’espérance de vie et le vieillissement de la population, le nombre de déficients visuels doublera dans les 25 prochaines années.
En 2010, près de 10 millions de français âgés de plus de 65 ans sont atteints de déficience visuelle. En 2020, ils seront près de 13 millions.

Quelle est dans ce cas le rôle et la place de l’auxiliaire à domicile ?

Elle sera là pour apporter le bon appui au bon moment… Pour cela, la formation donne aux gérantes des outils pour évaluer la mission, identifier les besoins spécifiques du déficient visuel et améliorer la prise en compte du handicap.

Au siège, ça valait le coup d’œil d’observer ces 7 encadrantes mises en situation, bandeaux sur le visage, avançant à tâtons !

bandeaux sur le visage

Rien de tel qu’une petite expérience pour avoir un bon aperçu des moyens de compensation sensorielle, des techniques de déplacement et d’accompagnement des déficients visuels. Elles ont aussi découvert le tissu local des acteurs de la déficience visuelle : professionnels, services, associations, etc.

Haritiana, AD Seniors Paris :

« Souvent les troubles visuels sont associés à d’autres pathologies, alors on n’y pense pas, on prend le handicap dans sa globalité. Désormais, je vais prendre en compte ces déficiences pour adapter les préconisations et établir le plan d’aide. Par exemple, d’habitude, je propose que l’intervenante fasse les courses et lise le courrier. Maintenant, je saurai adapter nos comportements, je proposerai un accompagnement guidé pour les courses et suggèrerai à l’intervenante d’approcher une bonne lampe et une loupe afin que le bénéficiaire essaye de lire lui-même. S’il accepte, c’est un petit pas supplémentaire vers l’autonomie. »

Pour plus d’information sur la déficience visuelle, les professionnels spécialisés, les organismes, les pathologies, les aides...: www.aveuglesdefrance.org