Une formation sur le relationnel venue d’ailleurs chez AD Seniors

Réductions d'impots
Formation sur le relationnel

Quoi ? Qui est ce formateur pas comme les autres ? Que dit-il ? D’où vient-il ? Quand on entre dans la salle de formation, on se demande si on ne s’est pas trompé ! C’est ça une formation pour nos gérants ?

Mais oui, c’est ça, c’est même mieux que ça, c’est une approche totalement différente de ce que l’on entendrait habituellement, c’est une approche fondée sur la PERSONNE, l’écoute, l’empathie… Exactement la formation qui fait avancer les gérants AD Seniors.

Qui est ce formateur peu orthodoxe ?

Gérard Chemama, tout un programme à lui tout seul : 6ème dan de karaté, s’il vous plait, professeur de Shiatsu, formé à la sophrologie et à la psychologie. Ce n’est pas fini ! Préparateur d’athlètes de haut niveau, musicien émérite…
Non, nous ne sommes pas mythomanes chez Réseau-Plus, il existe.
Nous avons des preuves : les gérants d’agences de service à domicile du réseau ont bien été formés par lui, nous avons même pris une photo.

De quoi parle Gérard ?

D’une chose qui permet de se parler, de se comprendre, de s’écouter, de savoir émettre un message efficace qui sera reçu par le bénéficiaire, sa famille, et les partenaires.
Ça s’appelle l’Art de communiquer !
C’est un art qui s’apprend, se comprend et se pratique avec « charisme » comme il dit.

Comment nos gérants AD Seniors ont-ils été formes ?

Gérard leur a remis une « boîte à outils » qui contient certains outils utiles pour analyser leurs propres comportements et ceux des autres et des outils servant à adapter leurs langages et leurs gestes.
Quand on sait bien s’en servir, on appréhende mieux les attentes de nos bénéficiaires ou de leurs familles déstabilisées par une dépendance non-anticipée, on s’assure et on valide leur compréhension afin d’éviter tout quiproquo.

Les bénéficiaires ou leurs familles choisissent un service à domicile mais avant tout, une personne, une rencontre, une attention.

En un mot, cette formation utile tant sur le plan personnel que professionnel permet de prendre en compte l’altérité et l’altérité n’est-ce pas prendre soin de l’autre comme on le fait dans notre activité d’aide à la personne.