AD Seniors toujours sensible à la déficience visuelle

Réductions d'impots
groupe Agence AD Seniors

Estelle Bastiani (Carcassonne),
Loïc Pimienta et Murielle Giraudon (Vannes),
Christian Chapuis (Saint-Nazaire),
Clothilde Pastour (Lille) et
Magali Bonne (Provins)
en formation sur la déficience visuelle.

5 agences AD Seniors de plus sensibilisées ce lundi 9 novembre à la déficience visuelle.
Bénédicte Thenneson, Ergothérapeute à la Fédération des Aveugles de France, notre partenaire, leur a donné des clés pour savoir évaluer et s’adapter aux bénéficiaires ayant un trouble de la vision.

Le matin, elle leur a présenté les types de déficiences visuelles, les conséquences fonctionnelles, les moyens de compensation.
L’après-midi, les participants des agences AD Seniors de Lille, Saint-Nazaire, Vannes, Provins et Carcassonne ont fait des exercices de mise en situation.

Estelle qui descend une marcheChristian guidé par Clothilde

Quels sont les avantages à faire une mise en situation ?

On prend concrètement la mesure quand on porte des lunettes de simulation de ce que vit la personne, de son appréhension à se déplacer.
On constitue des binômes sur le tremplin de l’avenue ou dans un escalier pour savoir dire les mots utiles, les informations indispensables, les indices importants…

Loic guide sa coordinatriceMP parle aux autres

On apprend aussi quand on joue le rôle de guide au sein du binôme à s’adapter.

Comment envisager la relation entre l’auxiliaire de vie et la personne en perte d’autonomie pendant le déplacement ?
Il est primordial de mettre la personne en confiance. On ne peut pas guider une personne dépendante si on n’a pas sa confiance.
La personne déficiente visuelle a bien sur une appréhension, elle est inquiète par l’absence d’indices visuels car elle a peut-être toujours fonctionné avec sa vue.
Elle peut déprimer, hésiter à sortir ou même à marcher dans son logement, l’aide à domicile formée peut l’aider.
Il faut qu’elle apprenne à se déplacer autrement, à ne pas avoir peur.
Avec de la douceur, de la patience et un apprentissage, l’auxiliaire à domicile saura apporter cette confiance.

Quelles sont les bonnes techniques pour guider dans un déplacement ?

  • Lui offrir le bras qui lui convient le mieux.
  • La guider donc avoir un temps et une distance d’avance sur elle.
  • Être rassurant et attentif.
  • Signaler tout changement de sol, de rétrécissement de l’espace, de niveau du sol…

Si le bénéficiaire arrive à relâcher son attention, c’est gagné !